Abidjan - Côte d'ivoire Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire
28 - 30 Mars 2017 3 jours productifs
Conférenciers & Panels de haut niveau
Plus de 400 experts de haut niveau attendus

La première Conférence Internationale sur l’Emergence de l’Afrique à fermé ses portes

  
  
21 / 03 / 2015

 

Source : Lebabi.net

 

Du 18 au 20 mars 2015, sous la Présidence de SEM Alassane OUATTARA, président de la République de Côte d’Ivoire, s’est tenue à Abidjan, la Conférence Internationale sur l’Emergence de l’Afrique (CIEA) a constaté Lebabi.net sur place.

Ont pris part à la conférence, les Présidents Alassane Ouattara de la Co^te d’Ivoire et Macky Sall du Se´ne´gal, l’ancien Président Thabo Mbeki d’Afrique du Sud, l’Administrateur du PNUD, Madame Helen Clark, une quarantaine de Ministres d’Afrique et de pays émergents, trois cents personnalités et experts de haut niveau représentant des Gouvernements, des Institutions Régionales et Internationales, des Organisations du Secteur Privé et de la société civile ainsi que des Universités et Centres de Recherche.


Cette Conférence, qui avait pour objectif général de stimuler le débat et les échanges d’expériences sur la problématique et les conditions de l’émergence de l’Afrique, a été organisée par le Gouvernement de la République de Côte d’Ivoire et le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) en partenariat avec la Banque mondiale et la Banque Africaine de Développement (BAD).

La Conférence s’est articulée autour de trois thèmes : L’Etat développementaliste et l’Emergence, l’émergence et les changements des modes de production et de consommation et l’émergence et le développement humain.

Pendant trois jours, toutes ces personnalités ont pris part à ce forum afin d’apporter des idées pertinentes pour une Afrique Emergente, à la lumière des dynamiques qui ont permis les transformations économiques et sociales intervenues dans les pays émergents, notamment la Chine, le Brésil, l’Inde, la Turquie et la Malaisie.

La conférence devrait de manière spécifique:
-Permettre d’avoir une meilleure compréhension et une appréciation partagée des enjeux et des conditions de l’émergence;
-d’identifier et de promouvoir les outils et méthodes d’analyse, de planification et d’évaluation de l’émergence;
-d’identifier et de concevoir des politiques concrètes et opérationnelles pour une transformation structurelle et un développement inclusif de l’Afrique.

"Nous tenons à féliciter le ministre d’Etat, ministre du Plan et du Développement, Albert Mabri Toikeusse et son équipe pour l’excellent travail accompli. Cette conférence a permis de stimuler le débat et un échange d’expérience entre les pays candidats à l’émergence et les pays émergents et aussi d’identifier les outils et les méthodes d’analyse pour une émergence certaine" a déclaré Abdoulaye Mar Dieye, Directeur du bureau Régional pour l’Afrique du PNUD



M. a adressé au nom des participants, des mots de remerciement à l’encontre du président de la République, en soulignant que "le président Ouattara a posé les jalons de l’émergence en faisant d’Abidjan la capitale de l’émergence de l’Afrique"


M. Mabri, grand initiateur de cette conférence à remercié les participants en leur remettant, à titre symbolique, le logo de la conférence taillé dans du bois.

En clôture, le premier ministre Duncan a indiqué que les discussions au cours de ces trois jours ont montré que "notre continent dispose d’atouts nécessaires à son émergence, les taux d’investissements étrangers en Afrique ont augmenté avec un apport décisif de l’Inde, de la Chine, de la Turquie et les échanges commerciaux avec le reste du monde ont augmenté de 200% depuis 2000"

"L’Afrique trouve de plus en plus sa place dans l’économie mondiale avec une diversification de ses partenaires, mais cette croissance enviable ne peut cacher les nombreux défis auxquels doit faire face le Continent. L’inclusion de la croissance reste l’un des défis relever, la création d’emplois reste un défi crucial, le développement économique ne sera durable que s’il profite aux populations les pauvres" a prévenu le ministre de l’économie avant d’insister sur le fait que la Côte d’Ivoire a pour ambition de s’engager dans la trajectoire de l’émergence à l’horizon 2020

"Je voudrais vous assurer de la volonté du Gouvernement ivoirien de s’approprier les recommandations de la Conférence" a conclu M. Duncan avant de déclarer la fermeture de la première la Conférence Internationale sur l’Emergence de l’Afrique (CIEA).

Lebabi.net